THEATRE DARIUS MILHAUD 
  R
éservations : 01 42 01 92 26


 


Une histoire d’amour israélienne

Sous-titre : Histoire vraie de Pnina Gary

de Pnina Gary

Mise en scène : Pnina Gary

avec Estelle Grynszpan


Chorégraphie et Scénographie : Rina Sharett

Répétitrice et costumes : Christiane Hoffmann

Directrice artistique de la version française : Ruth Ouazana

Traduction : Carina Rozenfeld

Arrangement musical : Yaniv Levi
ingénieur du son: Francis Baldos

Théâtre contemporain tout public à partir de 12 ans


Voix
La mère d’Eli: Christiane Hoffmann

le fiancé: Emmanuel Gradi

journaliste radio: Emmanuel Gradi

 

« Une histoire d’amour israélienne » est l’histoire vraie de l’auteur et metteur en scène, Pnina Gary, avec Eli Ben-Zvi, fils du second président de l’état d’Israel.
Histoire d’amour vibrante entre Margalit, jeune fille plein de vie et d’idéaux et Eli, pionnier idéaliste et kibbutznique de la première heure, engagé dans la « Palmach ». Tout commence à l’été 1942, lors d’une rencontre fortuite à un arrêt de bus. Leur relation se développe, en dépit des difficultés et des dangers de cette période en Palestine de l’époque. Cette histoire d’amour, naïvement racontée par l’héroïne, mêle étroitement les problèmes et valeurs d’une époque passée, et capture de manière forte les personnages et l’atmosphère de l’État d’Israël en construction.
Pnina Gary, née à Nahalal, en Israël, a étudié l’art dramatique à New-York avant de fonder, en 1958, le théâtre "Zavit", un des premiers théâtres « tendance » d’Israël. En 1968, elle rejoint le Théâtre national Habima en tant qu’actrice et y créé la scène expérimentale "Habimartef ". De 1981 à 1990, elle est directrice artistique du théâtre "Orna Porat" pour enfants et jeunes. Pnina a également adapté des romans israéliens à la scène, dont deux œuvres d’Amos Oz. En 2006, elle reçoit le prix "Life Achievement Award" par le Ministère israélien de l’éducation et de la culture et la Fondation ASSITEJ. Elle décide d’écrire « An Israeli love story » à la demande de son petit-fils, quand elle s’aperçoit après la guerre du Liban, que son histoire ne lui est pas personnelle mais rejoint des tragédies de l’Etat hébreu moderne. La pièce reçoit un succès mondial en hébreu et en anglais et ne cesse d’être joué dans ces langues depuis 2008 par la comédienne israélienne Adi Bielski. En 2013, la pièce est traduite et jouée par Estelle Grynszpan sur la scène française.
Estelle Grynszpan est comédienne, professeur de théâtre et formatrice en entreprise. Après avoir suivi de nombreuses formations - cours Vera Gregh, Daniel Berlioux, stages divers sur le théâtre contemporain, sur Shakespeare, sur le Clown…-, et obtenu sa licence d’étude théâtrales a la Sorbonne Nouvelle, elle a tourné, entre autres, avec Jean-Luc Godard, obtenu le prix « talents Cannes Adami », joué dans de nombreuses pièces de différents styles - créations, auteurs contemporains et classiques (Moliere, Marivaux…).